Fr Français

En Anglais(US)

Bannière Bannière

Radical phonétique - La famille "JI - "

Radical phonétique "JI - "

寺 JI
téra

Ce radical est constitué par l'image d'une plante sortant de terre 土 - symbole de l'action continue - et de 寸 : la loi. Il exprime donc l'idée de loi appliquée avec continuité. Ces endroits d'où émanaient la loi autrefois étaient la cour ou le temple.

la cour, le temple

Sept Kanji usuels sont formés sur ce radical : 侍 待 持 時 特 等 詩

侍 JI

Au radical 寺, signifiant la cour, le temple, on adjoint la clé de l'homme 亻. L'homme qui se rendait à la cour était le dignitaire, le samouraï ; celui qui allait étudier au temple, le lettré.

le samouraï

待 TAI
ma(chi), ma(tsu)

Au radical 寺 qui désigne ici un endroit fixé - suivant une loi , un lieu de rendez-vous, on ajoute la clé "aller" 彳. Aller à un rendez-vous implique l'attente qui le précède.

l'attente

持 JI
mo(chi), mo(tsu)

Au radical 寺, signifiant la cour, le temple, on joint la clé de la main 扌, symbole universel de possession. Historiquement, les nobles et les religieux furent, à l'encontre du peuple, les premiers à avoir, posséder, conserver des biens de valeur.

avoir, posséder

時 JI
toki

Le radical 寺 décrit le temple, l'institution garante de la loi. La clé du soleil 日 y est associée. La position du soleil permettait aux bonzes d'estimer l'heure ; cette expression de la loi du temps.

l'heure, le temps

特 TOKU

Au radical 寺 on ajoute la clé du bovin 牜. Le caractère signifie alors "spécial" vraisemblablement à cause de la loi, du statut particulier de cet animal au sein du troupeau. Selon d'autres sources, le sens tirerait son origine des conditions spéciales réservées aux bovins dans la religion hindoue, source du bouddhisme.

spécial

等 TŌ

Au radical 寺, signifiant l'endroit où la loi appliquée avec continuité, est associée la clé du bambou 竹. La loi consistait à répartir les terres par rang, classes, lots égaux marqués par des plaquettes de bambou.

rang, classe

詩 SHI

Le radical 寺, à prendre ici dans son sens premier de loi appliquée avec continuité, est associé à la clé de la parole, du discours 言. Les paroles qui suivent des lois (de la rime) sans faillir, sont les poèmes, les chants.

poème, chant

Enfin pour compléter la série, signalons le caractère non usuel : les hémorroïdes, la maladie 疒 dont étaient souvent victimes les bonzes, ces sédentaires passant la majeure partie de leur vie assis, à recopier les textes sacrés.

Tous les Kanji répondent au sens général du phonétique de base : l'endroit où la loi est appliquée avec continuité.
La famille "JI" est moins "sérieuse" que celle de KEN - 兼 pour la conservation du son : seuls 侍, 持, 時, et dans une moindre mesure 詩, ont conservé leur lecture d'origine "JI".